navigation

Toujours sur le même ton 16 novembre, 2010

Posté par kpoetik dans : Poesie , trackback

Voici un texte que j’ai écrit après une expérience professionnelle douloureuse en ce début d’année. Je n’en suis d’ailleurs toujours pas entièrement remise…

Ils me parlent toujours sur le même ton
Ils jonglent avec des sommes plus importantes que le Téléthon
Ils accumulent du stress et moi, j’me prends des coups d’bâtons
Ca les décharge, ça les apaise, sur moi ils lâchent ce qui leur pèse
Bien trop d’pognon, bien trop de pèze
Sur leurs épaules, sur leurs trapèzes

Y a d’raison qu’ils soient plus forts
Ni même qu’ils n’aient jamais tort
Quand ils m’agressent moi je me tords
Mais je me tais, voilà mon sort

Y a d’quoi passer l’arme à gauche comme
Un employé des télécoms

Je sais qu’ils me prennent pour une conne
Pour faire mes preuves j’en fais des tonnes
Y a toujours un truc qui déconne
Y a toujours un truc qui détonne
Entre c’que j’montre et c’que j’ressens
J’en perds mes nerfs, j’en perds mon sang

Toujours sur le même ton, toujours sur le même ton,
Toujours sur le même ton, toujours sur le même ton

Petit chef a des grands chefs qui ne rigolent pas du tout
C’est pourquoi ils se servent de moi pour regonfler leurs petits égos
Donnant des ordres inutiles
Pour que j’comprenne que c’est eux les chefs et moi la débile

Et oui, j’suis hôtesse d’accueil, métier d’service, métier de potiche
J’ai un cortex, des émotions et même un peu d’talent mais ça tout le monde s’en fiche
Mon boulot c’est d’m'excuser, pour tout pour rien, pour la connerie humaine
Ma spécialité c’est de sourire et ce même quand j’ai la haine
J’suis aussi secrétaire et assistante RH
Le tout pour un SMIC pourri dans une ambiance typique «droite trash»

Je sais j’suis pas la seule, la plupart des gens ne choisissent pas leur vie
Mais combien sont conscients d’être aliénés à votre avis ?
Qui rêve de liberté, liberté d’être et non pas d’avoir ?
Qui rêve d’exister sans avoir l’or ni le pouvoir ?
Le monde de demain ne serait-il pas rouge et noir ?

On m’aurait menti ? C’est pourtant écrit dans les livres
Enseigné dans les hautes sphères, là où l’esprit s’ennivre
Un matin, des magiciens viendront lever le voile
Sur les rivières, ils viendront tisser la toile

En attendant, ils me parlent toujours sur le même ton
Et moi je leur réponds toujours sur le même ton

Tout le monde communique mais plus personne se parle
Pas moyen de passer la grille de votre coeur de vos entrailles, tu parles !
On a tout blindé, tout verrouillé à double tour
Tout est parfait, aseptisé, rien ne doit dépasser autour

Pas moyen de boire un café, même à côté, pas même sucré
Pas moyen de voler un baiser salé sur le seuil de la salle Thésée..
Ca commence à me peser, j’ai besoin de m’poser
Un p’tit cocktail pour m’apaiser, je vais me reposer.

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Emilia Pardo Bazán |
Evoluer, jour après jour |
Le blog de Chris. Une image... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | lepetitmachiavel
| Vagues poétiques
| Bernard Perroy - 2